De l’idée à la réalité

 

Unis est un projet réalisé par et pour les Strasbourgeois. Découvrez comment il a fait surface dans un océan d’applications mobiles en séduisant le marché des rencontres amicales.

 

L’environnement de départ

Salut, moi c’est Corentin. Je te propose de suivre le premier chapitre de l’aventure Unis comme si je te le racontai. J’ai grandi dans un village d’Alsace proche de Saverne avant de découvrir Strasbourg, il y a six ans, pour y commencer mes études. Vivre en ville procure son effet, on se dit que tout est possible et qu’à cet âge c’est le moment de se prouver ce qu’on vaut. Un ami me conseil de passer mon stage de 2ème année de BTS Communication (lycée René-Cassin) à l’école de commerce EM Strasbourg.

 

Conférence d’Europe Etudes « Quelles opportunités sociales pour les PME en 2015 ? » en collaboration avec Allianz

Je commence un stage de 2 mois dans l’école après un entretient qui semble-t-il s’est bien passé. En récompense du travail réalisé à leurs côtés, l’administration de l’EM me propose de suivre une formation pour me préparer au concours Passerelle qui permet d’intégrer les grandes écoles de commerce. Je passe les épreuves en été 2014 pour finalement entrer à l’EM à la rentrée de septembre. La première année passe à toute vitesse, les cours sont plus exigeants qu’en BTS et la soif d’aventure me pousse à rejoindre la Junior-Entreprise Europe Etudes ainsi qu’une association artistique pour organiser des événements dans l’école. Mais je ressens l’envie de m’investir dans quelque chose de plus innovant, et surtout en totale liberté. C’est l’idée d’un réseau social de sorties amicales qui me viendra alors à l’esprit début 2015.

 

L’idée

Le constat est simple, 18% des jeunes (18-25 ans), soit plus de deux millions de personnes en France, sont vulnérables socialement et ne rencontrent physiquement d’autres personnes que très rarement selon cette étude du Figaro.

Pourtant, en voyant la motivation et l’organisation associative en école de commerce, j’étais certain qu’il est possible de voir la même énergie en dehors des ESC si l’on réussisait à réduire le temps nécessaire à l’organisation des évènements et à reproduire les mêmes formes de récompenses. C’était parfaitement le rôle que pouvait avoir une application mobile, mais il manquait l’innovation qui allait la distinguer. C’est à ce moment que j’ai remarqué que les tarifs de groupes étaient encore peu pratiqués en ville et quand ils le sont, rien n’est fait pour aider les groupes à se constituer. C’est comme ça que l’idée est née, l’application mobile allait récompenser ceux qui se rencontrent avec des avantages dans les lieux où ils sortent.

 

Le parcours de santé

Etape 1 : Foncer dans le mur

Essai 1#

Je savais que ce type d’application allait revenir cher. Sans compétences en développement ni budget (et oui l’école ça coûte), il fallait trouver une solution. Ce sera finalement la plus rapide mais aussi la plus risquée. Avec deux amis, on prépare un business plan et un prototype sur powerpoint pour aller tenter de lever des fonds en Silicon Valley.

Soirée « Business Angels USA-ASIA » organisée par Startup Basecamp

 

Décollage pour San Fransisco après 5 mois de préparation. Notre rêve était grand, autant que la désillution qui le suivait. Arrivés sur place on constate que les projets ne commencent plus dans des garares et que les investisseurs répondent à une demande de pointe et très compétitive. On rencontre du monde, des personnes de toutes les industries mais principalement du web, on pitch, reçoit des feedbacks, et on apprend surtout des nouveaux mots anglais. Après 2 mois intenses, on salut nos hôtes airbnb et rentrons sans avoir levé d’argent pour la suite, mais avec la tête pleine de bons conseils.

 

Essai 2#

J’entame mon Master1 avec un nouveau plan : participer à des concours et recruter un développeur pour faire une première application simple. Une conférence de présentation attire mon attention, le concours AlsaceTech propose aux étudiants d’écoles de commerce, d’ingénierie et de design de se rassembler pour une compétition de projets entrepreneuriaux. Parfait ! Après une journée de pitch avec une centaine d’autres étudiants, ils sont cinq à me rejoindre pour tenter de remporter le concours avec Unis.

Remise du prix AlsaceTech – 2016

À côté je participe à des évènements de « networking » avoir l’espoir de rencontrer un développeur. C’est lors d’un apéro entrepreneur organisé tous les premiers jeudi du mois par Entrepreneurs Alsace que je rencontre un développeur java intéressé par le développement d’applications mobile. On décide alors de s’associer pour crée l’application mobile Unis et de recruter deux autres développeurs, un webdesigner et un graphiste. Pendant que l’application avance, on se prépare pour de nouveau concours : le prix PEPITE et Tango&Scan. À la fin de l’année scolaire les résultats tombent, Unis arrive second du concours AlsaceTech et est nommé parmi les lauréats nationaux du prix PEPITE et alsaciens Tango&Scan.

Remise du prix PEPITE à Paris – 2016

L’entreprise est alors crée pour récupérer l’argent des concours et officialiser l’équipe. L’application commence à être testée et nous décidons de passer les vacances d’été à la finaliser et à préparer la communication qui servirait à la lancer en période de rentrée scolaire. On décide alors de monter une vidéo avec des amis professionnels, 2 mois de tournage pour 2 minutes d’ascenceur émotionnel, sacrée aventure. La vidéo est mise en ligne sur les réseaux sociaux fin septembre 2016, rapidement le nombre de partages et de vues grimpent jusqu’à atteindre 25000 vues en 2 semaines pour 600 téléchargements sur l’application Android.

Oui car l’application n’était développée que sous Android. De plus seules les fonctionnalités de base étaient présente, les innovations liées au tarifs de groupes et autres requêtes reçues lors des études de marché n’avaient pu être développées dans cette version qu’on appelle MinimumViableProduct. On s’est rapidement rendus compte que les étudiants et jeunes actifs étaient intéressés, ravis de pouvoir faire de nouvelles rencontres, mais que l’application devait être nettement améliorée et disponible sur iPhone. Second échec, certes prévisible, mais qui nous ramène au point de départ. L’équipe se sépare. Les développeurs étant salariés la semaine, réaliser l’ensemble de l’application décrite dans les concours n’était pas envisageable. C’est par miracle qu’un ami me parle alors de Bubble, un outil de développement qui permet de faire des sites dynamiques sans savoir coder. Je me retrouve ainsi aux côtés de Kévin, le responsable commercial rencontré lors du concours AlsaceTech et Jérémie, un ami graphiste, impatient de découvrir la suite.

 

Etape 2 : Recommencer plus intelligemment

On est début 2017. Le projet a avancé, c’est une SAS de 3 associés avec un peu de capital, c’est également une marque qui commence à être vue, mais surtout une culture qui peine à se crée sans produit. Je commence donc à me former sur Bubble et commence à développer un site basique et uniquement adapté sur mobile. Même si l’outil fonctionne effectivement sans code externe à ajouter, il n’en reste pas moins complexe à appréhender. Heureusement un forum actif permet de rapidement trouver réponse à tout. Après 4 mois d’essais ratés et de tentatives impérieuses la V1 est prête et on décide de la faire tester au NL Contest en prenant un stand pour le week-end. 130 personnes s’inscrivent au cours des 3 jours de show, les premières sorties s’organisent sur le site et à partir de là, une longue phase d’experimentations a commencé. Les personnes se rencontrent, me disent comment améliorer l’application, ce qui serait utile, ce qu’il faudrait changer ect. Malheureusement, Kévin et Jérémie quittent le projet en cours d’année pour suivre d’autres routes. En parallèle j’ai la chance d’être contacté par le journal l’Alsace pour représenter les étudiants entrepreneurs en Une du journal et je participe à la DemoNight pour intégrer le Founderclub de Strasbourg Startups. C’est sous cet élan que je consacre les temps libres de mon Master2 à améliorer le site, puis à le développer sous applications mobiles. Je me souviendrai toujours du matin de mon Grand Oral (boss de fin des examens en ESC) début septembre 2018, où le mail tant espéré de Apple confirmant la mise en ligne d’Unis sur l’Appstore arrive enfin sous mes yeux, 2h avant de passer devant le jury et de solder mes études.

 

Etape 3 : Le vrai départ

Unis est de retour sur Android et est cette fois-ci disponible sur iPhone. Après un premier lancement encourageant, l’application fait peau neuve, la vidéo est habillée du nouveau logo et un blog permet de suivre les avancées. C’est avec une certaine excitation que je m’apprête à communiquer Unis aux Strasbourgeois.

Éssayez Unis.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :